Objectif n°3 : Sensibilité écologique

Publié le 13 juillet 2021

Avec ce qu’il se passe sur notre planète, il est plus que temps d’agir ! Pour nous, l’action doit venir des entreprises. Car elles “dirigent” le monde. On a donc décidé de pousser notre sensibilité écologique encore plus loin, en en faisant un engagement au cœur de notre activité.

 

Plan de l’article :

La sensibilité écologique chez Hippocampe
La vision derrière notre sensibilité écologique

  1. Une conviction éco-responsable forte
  2. Une vision éco… logique !

Un engagement écologique et de gros enjeux

  1. Pourquoi s’engager pour l’environnement est-ce bon pour votre entreprise ?
  2. Pourquoi cet engagement environnemental n’est-il pas un long fleuve tranquille ?

Planning priorisé de nos prochaines actions écologiques

 

La sensibilité écologique chez Hippocampe

Troisième et dernier objectif éthique de l’agence : l’écologie, partie prenante de notre activité digitale.

Notre mission ?

Que notre engagement environnemental se reflète à tous les niveaux de l’entreprise et dans toutes nos actions. 

Nos deux comparses du pôle communication, Lili et Marine, vous font découvrir les enjeux de cet objectif. 

Pour que vous compreniez nos réflexions, ce qui nous pousse à agir pour la planète et les solutions concrètes que l’on compte mettre en place. 

 

La vision derrière notre sensibilité écologique

Depuis le début, notre équipe a une certaine sensibilité écologique.

Ça fait déjà quelques années que l’on a conscience de l’impact négatif du numérique sur l’environnement. 

 

Vous connaissez la pollution numérique ?

Elle ne se voit pas forcément, mais ça ne veut pas dire pour autant qu’elle n’existe pas.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, on a écrit un article sur la pollution numérique. De quoi vous donner une idée de ce qu’elle implique et de son importance. 

 

Et on pense qu’en tant qu’entreprise, c’est aussi, et surtout, à nous d’agir. Parce qu’une action collective a plus d’impact que des actions individuelles.

Même si ces dernières restent utiles !

Et puis, les choses ne vont pas se faire toutes seules, surtout si on attend sans rien faire. Ce n’est pas Time for the Planet qui dira le contraire !

 

Une conviction éco-responsable forte

On a donc toujours eu à cœur de réduire notre empreinte carbone en améliorant nos pratiques et nos méthodes de travail.

Que ce soit dans le monde physique ou numérique. 

Et récemment, on a voulu aller plus loin en intégrant des pratiques éco-responsables au sein même de notre activité. C’est-à-dire dans la production des sites internet et des stratégies digitales de nos clients. 

 

Hors de question de faire du greenwashing !

 

 

On se refuse à faire comme ces entreprises qui se disent engagées pour la planète, mais qui n’agissent que de manière superficielle, pour soigner leur image. 

Selon nous, un véritable engagement écologique doit se refléter jusqu’au cœur des activités d’une entreprise. Sinon, ça ne sert pas à grand-chose et c’est même hypocrite.

Si votre activité pollue et que vous plantez des arbres à côté, vous polluez quand même.

Ça ne sert à rien, sauf à vous donner bonne conscience

Et puis, le public n’est plus dupe.

Le greenwashing, quand on le découvre, dessert complètement l’image de marque d’une entreprise. 

 

C’est comme la RSE.

Beaucoup d’entreprises adoptent des comités éthiques ou encore des politiques RSE… en parallèle de leurs activités.

Ce qui est mieux que rien, mais ça reste des actions de façade.

Pour agir sur les causes, il faut intégrer ces dernières au cœur même de son activité.  

Donc quitte à s’engager, autant le faire vraiment et à fond ! 

 

Une vision éco… logique

C’est pour ces raisons que l’on a décidé de diminuer notre empreinte environnementale dans tout ce que l’on fait.

Un engagement aussi bien sur le fond que sur la forme.

A la fois sur le web, le cœur de notre activité, et notre environnement physique. Des actions dans nos activités support et nos activités de production. 

On adopte donc des pratiques écoresponsables

  • dans nos projets client, avec des sites internet et des stratégies digitales plus eco-friendly
  • dans nos collaborations avec nos partenaires et le choix de nos fournisseurs, toutes et tous engagés pour l’environnement. 
  • en interne, avec des pratiques axées sur la réduction de notre empreinte carbone.
  • dans notre communication, en limitant au maximum notre impact sur l’environnement, que ce soit sur notre site, notre blog, nos réseaux sociaux ou nos mails.

 

On essaye aussi de sensibiliser notre écosystème à ces réflexes. Parce que c’est la somme de toutes nos actions qui aura un impact plus fort. 

Au vu de notre secteur d’activité, notre vision est de devenir une agence actrice et responsable de l’évolution écologique du web

Évidemment, on se préoccupe aussi du reste.

Comme il y a des acteurs et des actrices plus légitimes que nous sur le sujet, on se focalise moins dessus dans notre communication.

C’est surtout sur l’impact environnemental du numérique que l’on tient à alerter. `Car il grandit d’année en année.

Nous vivons dans un monde de plus en plus connecté.

Ce qui est bien d’un côté. Mais de l’autre, cela entraîne des conséquences terribles pour la planète… 

On veut donc concentrer nos efforts à ce niveau.

 

Un engagement écologique et de gros enjeux

Vous l’imaginez bien, quand on s’engage dans une direction, on trouve toujours des avantages et des inconvénients. 

Surtout pour un objectif demandant autant d’investissements.

 

Parce que oui, s’engager pour la planète, c’est du temps, des efforts, des ressources. Mais le jeu en vaut la chandelle ! 

 

 

En plus, il faut se dire que ce sont des efforts que l’on fait pour nous-même.

Eh oui, vous habitez où ?

On partage tous et toutes la même maison : la planète Terre. 

Donc autant en prendre soin, comme vous le feriez pour votre propre habitation.

 

Pourquoi s’engager pour l’environnement est-ce bon pour votre entreprise ?

Bon, déjà on tient à avoir un impact positif sur la planète.

C’est quand même pour cela que l’on s’engage sur cet objectif.

Une évidence donc pour notre entreprise.

Et ce qui lui donne une raison d’être plus grande, un vrai sens

Cet engagement a aussi d’autres avantages auxquels on ne pense pas forcément. On peut les voir comme des effets secondaires positifs.

 

Un message puissant via un positionnement fort

Le fait de s’engager dans une direction éco-responsable permet de se positionner en tant qu’entreprise plus éthique.

Une véritable prise de position qui envoie un message fort à vos cibles.

A condition évidemment de ne pas tomber dans le greenwashing.

C’est donc un avantage d’un point de vue stratégique.

Un avantage qui permet d’améliorer votre image de marque et donc d’attirer potentiellement de nouveaux prospects et plus de projets.

On espère cependant que ça ne restera pas un avantage différenciant trop longtemps !

En effet, on pense que toutes les entreprises devraient s’orienter dans cette direction, si l’on veut avoir un réel impact sur la planète. 

 

Bon pour l’engagement de votre équipe et l’engagement de nouveaux talents

En se positionnant en tant qu’entreprise éco-responsable, on attire les personnes qui veulent s’engager pour avoir un impact à plus grande échelle, celle de leur entreprise.

Nous sommes de plus en plus nombreuses et nombreux à prendre conscience de la catastrophe climatique et à vouloir enclencher un changement.

Donc c’est tout naturellement que les talents se tournent plus vers des entreprises réellement engagées

Là aussi, exit le greenwashing !

De toute manière, ça se voit tout de suite et c’est très déceptif.

Donc très mauvais pour la marque employeur et l’image de marque

 

Un boost pour votre activité

S’engager vers un but écologique, c’est adapter ses pratiques.

C’est dynamiser son activité en proposant de nouveaux services.

Et s’inscrire ainsi dans une dynamique positive

Ça vous permet de renouveler votre offre pour répondre aux nouveaux enjeux écologiques et aux nouvelles demandes du marché.

Eh oui, le marché évolue dans ce sens.

La marée des produits bio et d’origine naturelle devrait vous donner quelques indices sur l’ampleur de ce changement. 

 

Une meilleure qualité de votre réseau professionnel

Un autre avantage, et pas des moindres, c’est de pouvoir construire un réseau professionnel de qualité autour de votre entreprise.

Si vous affichez des valeurs éco-responsables, vous attirerez des professionnels partageant les mêmes valeurs

Ce sera peut-être l’occasion de nouvelles collaborations et solutions.

Votre parole devient ainsi plus forte.

Et puis, la notion de compétition se fait moins ressentir dans ce cas-là, puisque l’idée c’est que tout le monde s’engage sur une vision et un objectif commun

 

Pourquoi cet engagement environnemental n’est-il pas un long fleuve tranquille ?

Un engagement plein d’obstacles, de quoi tester votre bonne volonté ! 

On tient à vous montrer de manière réaliste les implications d’un tel objectif. Parce qu’il faut en tenir compte pour trouver des solutions et faire aboutir vos actions.

 

Changer ses habitudes

Adopter des pratiques plus éco-responsables, ça implique de devoir changer vos habitudes.

Se détacher de pratiques non éco-responsables, même si vous les utilisez depuis toujours et qu’elles sont ancrées dans vos habitudes. 

Et ce n’est pas facile dans la pratique !

Vous connaissez le biais du changement ?

C’est le biais qui nous retient de tester de nouvelles choses, même si elles sont mieux, en choisissant le confort de l’habitude.

 

Car oui, un changement, c’est de la friction au début. Il faut faire l’effort de l’apprentissage.

 

 

Et ça prend du temps et de l’énergie.  

On parle aussi bien des outils, que des méthodes de travail ou des processus de production.

Il s’agit de remettre en question tous ces éléments que l’on croyait optimaux. Des éléments qui ne répondent pas ou plus à vos nouveaux critères écologiques

 

Définir des priorités selon nos objectifs

D’abord, il faut savoir ce que l’on peut et veut faire à son échelle.

Donc ça commence par définir votre vision et vos objectifs d’un point de vue écologique.

Ensuite, d’identifier des pistes d’amélioration.

Vous pouvez dresser une liste d’actions pour répondre à vos nouveaux besoins. 

A vous ensuite de déterminer la priorité de chaque action selon leur complexité et leur impact potentiel. 

Vous pourrez en plus la partager avec vos cibles pour les sensibiliser.

Et puis, c’est bon pour votre image de marque.

 

Se former et s’informer

C’est un élément fondamental.

 

On apprivoise mieux ce que l’on connaît.

 

`

Donc si vous voulez agir pour l’environnement, il faut savoir quels sujets investir selon vos activités et vos engagements. 

Vous informer vous permettra d’être plus efficace dans le choix des actions à mettre en place. 

Vous former vous rendra plus efficace dans leur mise en place. Et cela rendra aussi vos actions plus légitimes et crédibles

 

Chercher des alternatives à vos outils de travail

Vous pouvez aussi chercher de nouveaux outils plus éco-responsables.

Parfois il suffit de changer d’outil pour réduire un peu plus son impact environnemental.

Par exemple, utiliser un navigateur plus eco-friendly, comme Ecosia, plutôt que Google. 

Si vous ne trouvez pas votre bonheur et que vous en avez les ressources, vous pouvez en concevoir, ou en faire concevoir à votre mesure.

Des outils complètement personnalisés et adaptés à vos besoins.

Attention, tout de même à mesurer leur impact environnemental. Peut-être existe-t-il des alternatives moins énergivores ?

 

Se faire accompagner par des experts 

L’une des meilleures solutions, c’est de faire appel à des professionnelles et professionnels.

Surtout si vous avez du mal à engager vos collègues sur le sujet.

Recherchez donc des personnes formées sur l’accompagnement au changement dans les entreprises. 

C’est de l’énergie et du temps de gagné pour vous. Sans compter l’impact pour vos collègues et votre entreprise.

Tout le monde y gagne !

 

Vous voulez vous lancer doucement et dans la bienveillance ? 

Notre partenaire Marion Laugier sera ravie d’échanger avec vous sur les besoins de votre entreprise. Une experte à l’écoute de vos enjeux pour un accompagnement humain et complètement adapté à votre équipe.

On la recommande à 100% !

 

Faire face au syndrome de l’imposteur

C’est le sentiment de ne pas être crédible dans les pratiques qu’on met en place.

Ou que ce n’est pas suffisant, pas assez bien…

Malheureusement cela nous empêche d’avancer.

C’est quand même dommage que le facteur limitant vienne de nous. 

Ce syndrome touche bien plus de monde que l’on ne croit. Rassurez-vous, il existe des parades efficaces pour casser ce cercle vicieux. 

 

Vous faites de votre mieux

Déjà, dîtes-vous que vous faites de votre mieux.

Vous agissez à votre niveau, avec votre perception des choses et votre propre point de vue sur le sujet.

Chacun et chacune a sa valeur ajoutée.

Donc vous aurez toujours une pierre à apporter à l’édifice, quelle que soit sa taille ou sa forme. 

Dans le cas d’un objectif de réduction de l’empreinte carbone, toute action positive est bonne à prendre.

Donc même si vous faites de petites choses, c’est déjà ça de gagné.

Combinées aux actions des uns, des unes et des autres, vos actions auront plus d’impact.

Et c’est tout l’objectif. 

 

Construire sa légitimité

Pour vous rassurer, vous pouvez tester vos pratiques.

Les faire évaluer pour les faire évoluer.

Chercher un point de vue externe pour confronter les idées et faire grandir vos actions.

De cette manière, vous optimisez vos pratiques au fil du temps.

De quoi appuyer leur crédibilité en continu.

Dans tous les cas, continuez à vous former et à vous informer.

C’est la base de votre confiance en vos actions et de leur légitimité aux yeux de votre audience.

En plus, c’est en vous formant que vous allez découvrir de nouvelles astuces pour faire évoluer vos pratiques… et donc renforcer leur crédibilité. 

 

S’entourer d’une communauté bienveillante 

Construisez un écosystème partageant votre état d’esprit.

Qui partage votre vision, vos motivations et vos doutes.

Évoluer dans un environnement bienveillant, c’est important, surtout au début, pour se donner confiance.  

En plus, les retours de cette communauté seront certainement plus constructifs pour vous faire avancer dans la bonne direction. 

 

Interagir avec les “réfractaires”

Par “réfractaires”, on entend toutes celles et ceux qui n’ont pas conscience de l’importance de ces problématiques.

Les personnes qui les considèrent comme secondaires.

Ou bien celles et ceux qui pensent que ce n’est pas le rôle des entreprises.

Vous savez, c’est “business first”.

Sauf que non.

Maintenant on parle d’entreprises à mission

Souvent, cela vient d’un décalage de perception.

 

On n’a pas tous et toutes le même degré de sensibilisation aux questions écologiques.

 

 

Notre première solution repose sur cette dimension.  

 

Travailler sur le décalage de perception

Certaines personnes n’ont pas la même perception de l’urgence climatique.

Selon le contexte et l’environnement dans lesquels elles évoluent, elles développent un regard différent sur la situation climatique

Maintenant, l’idée c’est de les ouvrir à une autre façon de voir les choses.

Vous pouvez le faire en les sensibilisant aux enjeux climatiques. Leur donner les clés pour y voir plus clair. 

Il suffit juste parfois d’un peu de communication et de pédagogie sur le sujet pour faire évoluer les perceptions et éventuellement amener à l’action. 

 

Comprendre les points de blocage pour agir en conséquence 

Mais parfois, il faut aller plus loin.

Certaines personnes, malgré les alertes, restent complètement fermées à l’urgence de la situation.

Et elles ont leurs raisons.

Souvent issues de blocages psychologiques influencés par leur environnement, leur entourage.

Vous pouvez donc prendre le temps de comprendre leurs blocages.

Il s’agit de découvrir les raisons de leurs réticences pour mieux les déconstruire avec elles. 

Vous pourrez ainsi les sensibiliser avec des informations adaptées à leurs blocages et développer des solutions pertinentes pour les accompagner.

L’objectif : les aider à saisir l’importance de ces problématiques.

L’avantage pour vous, c’est d’éviter la frustration due à ces avis divergents.

Pour que vos clients et vos prospects, par exemple, comprennent tout l’intérêt de vos prestations.

C’est bon pour la relation et la satisfaction client !

 

Eviter les climato-sceptiques 

Et si vraiment ça ne fonctionne pas, vous pouvez toujours décider d’éviter ces personnes.

Surtout si vous n’avez pas l’énergie et les ressources à investir pour leur faire prendre conscience de l’urgence climatique.

Bon, un peu radical certes, mais efficace !

Il vaut mieux diriger votre énergie vers la mise en place de solutions.

Évitez de la perdre à essayer de persuader des personnes ayant de toute façon décidé de ne pas être convaincues.

C’est une question d’égo et vous n’y pouvez pas grand-chose !

C’est donc un élément à prendre en compte dans la définition de vos cibles ou de vos personas.

Pareil pour votre équipe.

Recrutez des personnes qui partagent vos valeurs et votre vision sur le sujet.

Donc posez les bonnes questions lors de vos recrutements. 

 

Contourner les limites économiques, techniques et structurelles

Souvent, on est prêt et prête à faire beaucoup. On a toute la bonne volonté du monde et la détermination qu’il faut.

Mais la société dans laquelle on évolue est encore en retard.

Les solutions sont inexistantes, trop chères ou incomplètes.

On est limité ou limitée par des facteurs indépendants de notre volonté, ou du moins sur lesquels on peut difficilement agir.

Sauf si on ne reste pas seul ou seule dans son coin. 

 

Agir ensemble 

La solution est simple.

Il s’agit de s’entourer d’acteurs et d’actrices ayant la même dynamique que vous.

Et pourquoi ne pas construire un écosystème bienveillant, rassemblé autour d’une mission commune ?

Celle de faire évoluer la société sur un sujet donné. Et on le sait, ça fonctionne.

Là encore, c’est la somme des actions qui peut faire bouger les choses. 

En plus, le fait de se connecter à d’autres personnes vous permet de vous ouvrir à différents points de vue.

Donc la solution que vous cherchez à vos problèmes se trouve peut-être dans ce futur réseau.

L’objectif est de pouvoir échanger des idées, des conseils, des pratiques, pour aller plus loin ensemble.

Et pourquoi ne pas inventer de nouvelles solutions pour changer la donne ? 

 

Planning priorisé de nos prochaines actions écologiques

Comme pour nos deux objectifs précédents, on priorise nos actions éthiques.

On les intègre à notre planning en fonction de nos projets clients.

Un processus agile donc, adapté à notre planning de production pour éviter de surcharger l’équipe… tout en continuant, quand même, à avancer sur nos objectifs éthiques. 

Notre objectif reste de ne pas mettre la pression et d’en faire un projet collaboratif de fond.  

 

INITIATIVESVISIONAVANCEMENT
Mettre en place un calculateur d’empreinte carboneOn a installé un calculateur d’empreinte carbone sur notre site.

Il n’y a plus qu’à le proposer à nos clients et nos futurs clients dans le cadre de nos prestations web.  

Il est déjà sur notre site !
Conception web éco-responsableOn code de manière propre et légère.

On optimise les images et leur gestion pour des sites rapides à charger, et donc moins polluants.

Il reste à former nos développeurs sur le sujet pour affiner encore davantage nos pratiques et découvrir de nouvelles initiatives.

A renforcer
Bonnes pratiques phygitales Ce sont toutes les actions que l’on fait dans nos espaces de travail physiques et numériques, aussi bien à distance qu’en présentiel.

On est sensible au recyclage et à l’achat de seconde main.

On peut encore s’améliorer dans le nettoyage de nos boîtes mails, notamment en supprimant et en se désabonnant des mails, newsletters et notifications inutiles.

 A optimiser
Partenaires et fournitures éco-responsablesOn achète des ordinateurs reconditionnés depuis l’année dernière.

Notre hébergeur et partenaire depuis plus de 15 ans, Octopuce, est éco-responsable (énergie verte).

Nous travaillons avec des partenaires engagés.

Nous privilégions le travail avec des partenaires responsables et l’utilisation de matériel reconditionné, recyclé ou de seconde main ou aux normes écoresponsables.

A renforcer
Faciliter le recyclage dans les locauxOn fait tous et toutes l’effort de recycler dans l’agence.

Il reste à mettre en place un système de tri collectif pour faciliter encore plus le recyclage dans les locaux, partagés avec d’autres entreprises.

On a un gros travail de sensibilisation de nos colocataires et de l’entreprise de nettoyage de nos locaux.

On pense notamment à reprendre le code couleur du tri actuel sur nos poubelles.

D’autres idées ?

A améliorer
Obtenir des certificationsLa machine est en route, mais on est encore loin du compte pour la labellisation B-corp.

Nos 3 objectifs éthiques reposent sur leur questionnaire.

Reste à mettre les initiatives en place pour pouvoir obtenir le label.

En bonne voie
Sensibiliser à la pollution numériqueOn fait déjà du bon boulot à ce niveau.

La sensibilisation écologique s’est invitée dans notre communication sur le blog et nos réseaux sociaux, mais aussi par mail.

On demande à nos lecteurs et lectrices de supprimer nos mails quand ils n’en ont plus l’utilité.

Y’a plus qu’à continuer sur cette lancée.

Communication à poursuivre
Décompenser notre empreinte carboneC’est important, mais ça viendra dans un deuxième temps.

Car l’essentiel, c’est de réduire notre empreinte carbone au sein de nos activités. Donc agir sur les causes.

Sinon, c’est de la pure hypocrisie, voire du greenwashing !

Donc une fois tous nos processus mis au vert, on pourra penser à étendre notre champ d’action. 

A considérer dans un second temps

 

C’est le début de nos actions pour l’environnement.

Elles vont évoluer avec le temps, les projets et les enjeux du moment. Et ça se fera avec vous.   

 

Alors restons en contact pour nous engager ensemble vers un web plus éco-responsable !

 

Une agence et des pratiques écologiques à tout point de vue, c’est possible.

Ça prend du temps, donc autant s’y mettre dès maintenant ! 

3 OBJECTIFS SUR 3, MISSION ACCOMPLIE !

On vous les a tous présentés. Maintenant, y’a plus qu’à comme on dit !

On espère vous avoir inspiré dans vos propres actions. Parce que n’oublions pas, c’est ensemble que l’on va plus loin.

Et si vous voulez vous engager à nos côtés pour un web plus éthique, contactez-nous !

A lire aussi

Notre premier objectif éthique : la gouvernance transparente

Notre deuxième objectif éthique : les pratiques humaines

Comment renforcer la dimension éthique et responsable de votre stratégie web ?