5 conseils pour une fête de fin d'année réussie en agence

Publié le 24 décembre 2019

Ah le fameux pot de fin d’année avec ses collègues ! On a d’un côté les adeptes qui veulent faire perdurer la tradition coûte que coûte… Et de l’autre, les gens qui le fuient. Un moment d’échange qui devrait pourtant être plébiscité par les entreprises pour resserrer les liens entre ses collaborateurs. 

Oui mais voilà, le pot de fin d’année peut coûter cher, humainement et budgétairement. Mélangez le stress à la fatigue accumulée sur toute l’année, et saupoudrez le tout d’une fin d’année mouvementée (merci la grève)… vous risquez d’obtenir des excès. C’est tout l’inverse de ce qui est recherché à la base…  Donc comment bien faire les choses ? Hippocampe vous livre 5 conseils à appliquer pour une fête réussie et conviviale !

1- S’y prendre à l’avance 

Y’a pas de secret : pour une fête réussie, on s’y prend quelques semaines avant. Parce que si vous vous y prenez juste quelques jours avant, vous risquez d’avoir trois pelés et un tondu à votre fête. 

Et puis, ça risque de créer un sentiment de malaise dans votre équipe. Ça peut montrer que vous n’êtes pas organisé ou que vous ne vous souciez pas de vos collaborateurs. Un signal plutôt négatif, alors que vous cherchez à bien faire. 

2- Impliquer vos collaborateurs

L’idéal, c’est que cela ne vienne pas d’en haut. Organisez un vote dans votre équipe pour voir qui se charge de quoi. On ne s’en rend pas compte, mais souvent il y a bien une ou deux personnes parmi nos collègues qui ont des talents cachés pour l’organisation d’événements au top et qui aiment vraiment ça. 

Et puis, en impliquant vos collaborateurs dans l’organisation de la soirée, ça leur donnera envie de venir. Donc plus de personnes présentes et volontairement 😉. Enfin, ça peut envoyer un sacré signal positif, car vous leur faîtes confiance. Que du plus !

3- Fixer l’organisation

On se met d’accord sur qui, quand, où, quoi et pourquoi. Comme quand on raconte une histoire ! Bon pour le « qui », c’est facile : tous vos collaborateurs. Vous pouvez aussi inviter vos partenaires externes, notamment vos freelances. Ça permet de renforcer les liens avec l’entreprise et de les intégrer un peu plus à l’équipe. Beaucoup de freelances sont friands de ces rendez-vous festifs. 

Pour le « quand », ça veut dire décider d’une date et d’une heure. Sans blague ! Oui, mais pas toujours si évident entre les deadlines serrées, les fêtes de fin d’année, les congés et autres événements externes hors contrôle (coucou la grève). Une solution : sondez vos collaborateurs pour qu’ils indiquent les dates qui les arrangent le plus. Un p’tit Doodle ? 

Ensuite vous choisissez un lieu. Ça peut être dans vos locaux. Vous pouvez louer une salle, le faire dehors (si vous n’êtes pas frileux), dans un bar… Bref, « the choice is yours ». Là encore, l’idéal c’est de mettre vos collaborateurs à contribution en leur demandant ce qui leur ferait plaisir. 

Le « quoi », c’est le programme prévu. On fait un Christmas Santa ? Un apéro dinatoire ? Chacun apporte sa spécialité ?  Un karaoké ? On fait le thème “pull de Noël tricoté par ma grand-mère” ? À vous de voir ! Le plus important, c’est que ça plaise à tout le monde et que ça donne envie d’y participer. Un petit brainstorming de Noël s’impose… 

« Pourquoi » on fait ça ? L’objectif de ce genre de temps forts, c’est de resserrer les liens avec l’équipe. C’est l’occasion d’apprendre à connaître des personnes que l’on côtoie moins au quotidien, d’intégrer de manière plus informelle les petits nouveaux. C’est le moment parfait pour échanger et parler d’autre chose que du boulot. Ça construit aussi de jolis souvenirs (à condition de ne pas abuser sur les bulles ou autre breuvage). 

4- Communiquer en interne 

C’est bien joli d’organiser une fête, mais il faut communiquer ! Donc, dès que vous avez fixé la date et le déroulement, prévenez tout le monde. Vous pouvez faire un petit mail, un Slack, faire une grande affiche, faire une chorégraphie improvisée dans vos bureaux … Peu importe le média tant que tout le monde est informé. 

Là aussi, on s’y prend le plus tôt possible. Et n’hésitez pas à faire quelques rappels informels pendant un déjeuner d’équipe ou à la pause-café. Sait-on jamais… 

5- Faîtes-vous plaisir !

Ça ne veut pas dire abuser sur le champagne et le foie gras évidemment. L’idée c’est que vous passiez un moment convivial et de partage entre collègues. Donc on relâche la pression, on fait tomber le poids de la hiérarchie, s’il y’en a, on débranche avec le travail, et on profite !

 

Avec ces conseils, vous devriez passer une bonne fête de fin d’année avec vos collègues et éviter les dérapages et le stress que ça peut engendrer. 

Vous n’avez pas organisé de fête cette année ? Pourquoi ne pas en faire une en début d’année pour la célébrer ? Ou autour d’une galette des rois?  Après tout, c’est votre fête à vous et vous n’êtes pas tenu de faire comme tout le monde. 😉